Utiliser les leviers incluant même la consommation

Avec la Stratégie Climat pour l’agriculture et l’alimentation 2050, la Confédération poursuit un objectif important et urgent. Malgré le grand nombre de mesures, il existe un important décalage entre les mesures choisies et les objectifs fixés. L’Association des petits paysans, Slow Food Suisse et Vision Landwirtschaft réclament des mesures plus courageuses et plus efficaces qui ciblent l’ensemble du système alimentaire, y compris la transformation, le commerce et la consommation.

Avec la Stratégie Climat pour l’agriculture et l’alimentation 2050, la Confédération présente un objectif général avec un catalogue de mesures. Slow Food Suisse, Vision Landwirtschaft et l’Association des petits paysans VKMB saluent les objectifs et l’orientation générale. Cependant, les trois organisations estiment que l’accent est mis trop fortement sur des solutions techniques et un grand nombre de mesures de la part de l’agriculture, au lieu d’utiliser en premier lieu les grand leviers que constituent la transformation, le commerce et la consommation.

Manque de mesures efficaces pour toute la chaîne de création de valeur jusqu’à la consommation

Déjà lors de l’élaboration de la Stratégie Climat pour l’agriculture et l’alimentation, il est apparu que les mesures efficaces telles que des taxes d’incitation, des droits de douane durables, des bonus climatiques ainsi que l’orientation conséquente vers une plus grande vérité des coûts, ne sont abordées que trop timidement dans la stratégie. Les grandes entreprises de la transformation et du commerce de détail ont un fort pouvoir de décision. Du point de vue de Slow Food Suisse, Vision Landwirtschaft et l’Association des petits paysans, il s’agit d’une occasion manquée. « Nous devons nous atteler maintenant aux grands leviers de la transformation, du commerce et même de la consommation. Les objectifs poursuivis dans la stratégie ne pourront pas être atteints avec les mesures proposées », déclare Kilian Baumann, président de l’Association des petits paysans.

Le système de paiements directs pour l’agriculture, très complexe aujourd’hui déjà, montre que les paysannes et paysans ne peuvent pas apporter à eux seuls la solution. Le fait que la stratégie climatique se base sur l’agriculture et l’alimentation ne se reflète pas encore suffisamment dans le catalogue de mesures. « Mettre essentiellement à contribution les paysans et les paysannes en leur imposant un grand nombre d’autres mesures ne mènera pas au but », selon Laura Spring, directrice de Vision Landwirtschaft.

Une consommation plus respectueuse du climat n’implique pas nécessairement un renoncement

Les efforts que déploie de Slow Food Suisse montrent qu’une consommation respectueuse du climat n’implique pas nécessairement des renoncements, mais peut conduire à une meilleure qualité pour toutes et tous. Non seulement des habitudes alimentaires locales, durables et équitables, à partir de produits de saison, sont meilleures pour le climat, mais elles se traduisent également par beaucoup de plaisir. « Il est grand temps de fixer des conditions cadre claires pour une alimentation aussi respectueuse du climat, saine et équitable que possible », affirme Toya Bezzola, coprésidente Slow Food Suisse.

Objectifs communs dans les domaines de l’agriculture et de l’alimentation

Les trois organisations Slow Food Suisse, Vision Landwirtschaft et l’Association des petits paysans poursuivent de nombreux objectifs communs pour une alimentation et une agriculture saines, durables et respectueuses du climat, chacune en adoptant une perspective différente. Une communication commune doit contribuer à rechercher des solutions constructives et à élargir le dialogue.

 

Contact

Kilian Baumann, président de l’Association des petits paysans VKMB, conseiller national, Tél. 078 809 70 43

Laura Spring, directrice de Vision Landwirtschaft, Tél. 076 452 71 29

Toya Bezzola, coprésidente de Slow Food Suisse, Tél. 079 511 87 08

 

              

 

Actualités et articles sur ce thème

Manifestations paysannes en Europe: causes, boucs émissaires et profiteurs

Les paysannes et paysans de Suisse et d’Europe sont à juste titre en colère. Ils subissent une forte pression économique et sont en même temps confrontés à des exigences croissantes….

Pour des prix équitables plutôt que des actions alibi

Après les protestations dans plusieurs pays européens, un mouvement de contestation se forme aussi en Suisse, qui adresse toutefois ses revendications avant tout au commerce. L’Association des petits paysans soutient…

Boeuf de pâturage: plus-value économique, environnementale et nutritionnelle

On dit la viande nocive pour la planète. Si une production de masse et intensive n’est pas sans conséquence pour l’environnement, optimiser l’engraissement de bovins bio nourris à l’herbe jusqu’à…