Les trajectoires ne protègent pas le climat à elles seules

Le Conseil des Etats discute aujourd’hui des trajectoires de réductiondes pesticides et des nutriments. L’Alliance Climatique, dont l’Association des petits paysans fait part, soutient cette initiative parlementaire. Mais une suspension de la politique agricole 22+, comme le demande l’Union suisse des paysans, constitue un sérieux revers pour la protection du climat. L’Alliance Climatique appelle à une politique agricole et alimentaire holistique et respectueuse du climat.

Aujourd’hui, le Conseil des Etats discute de l’initiative parlementaire, qui demande des voies de réduction à la fois pour les pesticides et les nutriments. L’Alliance Climatique soutient fermement cette initiative, surtout si la réalisation de ses objectifs est soutenue par des instruments de surveillance et d’incitation appropriés.

Toutefois, ces instruments ne peuvent remplacer le développement urgent d’une politique agricole et alimentaire globale et durable. En particulier, elles n’offrent pas grand-chose en matière de protection du climat. La menace de suspension de la PA22+, déclenchée par le marchandage de l’Union suisse des paysans et de certains membres du Conseil des États, serait un grave revers pour l’environnement, une agriculture plus écologique et le climat. En outre, des mesures plus globales sont nécessaires dans le domaine de l’agriculture pour protéger le climat :

  • L’Alliance Climatique demande une voie de réduction supplémentaire et contraignante des émissions de gaz à effet de serre. La Suisse s’est fixée comme objectif de ne plus émettre de gaz à effet de serre d’ici 2050. Cela s’applique également à l’industrie agricole et alimentaire. Pour atteindre cet objectif, il est essentiel de fixer des objectifs intermédiaires clairs. Toutefois, avec la suspension de la PA22+, ces instruments de direction se déplaceront dans un avenir lointain.
  • La création d’humus est considérée comme un moyen de fixer le carbone dans le sol à long terme. Avec la suspension de la PA22+, les incitations initiales à la protection du climat dans l’agriculture seront perdues, ainsi que les contributions non réalisées du système de production aux mesures de construction d’humus.
  • Un levier important de la protection du climat dans l’agriculture suisse est l’adaptation du bétail à la base fourragère disponible en Suisse, car le fourrage, qui est souvent produit à l’étranger, est souvent la cause de la déforestation et de méthodes de culture extrêmement dommageables pour le climat. Les politicien·ne·s doivent également s’attaquer d’urgence à ce problème.

Avec la suspension de la PA22+, l’Union suisse des paysans veut désamorcer la pression de la politique climatique que les prochaines initiatives sont en train de développer. Si elle réussit, la protection du climat sera retardée de plusieurs années et la Suisse n’atteindra pas ses objectifs climatiques. Compte tenu de la gravité de la situation et des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat, qui sont également contraignants pour la Suisse, l’Alliance Climatique exige que les responsables politiques élaborent immédiatement une politique agricole et alimentaire globale et respectueuse du climat.

Actualités et articles sur ce thème

Oui à l’Initiative sur l’élevage intensif

Le comité de l’Association des petits paysans soutient l’Initiative sur l’élevage intensif. La Suisse doit continuer à miser sur un élevage fermier avec un nombre d’animaux clairement limité et un…

CER-N: Opportunité pour des mesures plus efficaces

Le 13 octobre, la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (CER-N) va délibérer sur l’initiative parlementaire « Réduire le risque de l’utilisation de pesticides ». L’Association des…

Oui à l’Initiative multinationales

Lors de sa dernière séance, le comité directeur de l’Association des petits paysans a décidé de soutenir l’Initiative pour des multinationales responsables. Cela par solidarité pour les confrères à travers…