fbpx

Le Conseil des États vote le statu quo

Le 14 décembre, le Conseil des États a décidé de suspendre la Politique agricole 22+. En faisant cela, la réforme, engagée depuis longtemps, sera retardée de plusieurs années. Donc les actions à prendre d’urgence, comme dans le domaine du climat, de la biodiversité, de la sécurité sociale ou du bien-être des animaux, sont remises à plus tard.

L’Association des petits paysans regrette que le Conseil des États se moque des défis urgents de l’agriculture plutôt que de les prendre à bras la corps le plus rapidement possible. Une politique de report n’aide en rien les paysannes et les paysans. Avec cette décision du Conseil des États, la prochaine réforme de l’agriculture sera probablement reportée de plusieurs années. La Suisse manque ainsi une importante occasion d’affronter les défis futurs avec son agriculture dans les domaines du climat et de l’environnement et de remédier enfin aux lacunes actuelles dans le domaine social.

Un rapport supplémentaire, guère de valeur ajoutée
Au lieu de discuter maintenant de questions essentielles, le Conseil des États demande à l’Office fédéral de l’agriculture un nouveau rapport avec des améliorations. En-dehors d’un important retard, il est peu probable qu’un tel rapport apporte les réponses souhaitées. Il aurait mieux valu les chercher dans le débat politique.

Trajectoire de réduction des pesticides adoptée par le Conseil national
Le 10 décembre, le Conseil national a déjà approuvé une trajectoire de réduction de l’utilisation des pesticides et l’a complétée par une obligation de publication des livraisons d’éléments fertilisants. Un affaiblissement de la protection des eaux a en revanche été refusé. Ce petit pas en direction d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement est donc heureusement poursuivi. En raison de la suspension, il ne sera malheureusement pas mis en œuvre dans un contexte plus large et avec de nouveaux instruments plus adaptés.

Possible étape importante possible en juin 2021
Un changement de cap conséquent pourrait toutefois se réaliser plus tôt. En juin 2021, les citoyennes et citoyens voteront sur les initiatives Pour une eau potable propre et Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse. L’Association des petits paysans soutient l’objectif des deux initiatives mais préfère cependant le cheminement de l’initiative Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse.

Actualités et articles sur ce thème

Diversité vitale en danger

Les nouvelles techniques de modification génétique (NTGG) permettent d’intervenir et de modifier plus facilement des séquences du génome d’un organisme. Ces techniques ont le potentiel de modifier d’une manière radicale…

10 raisons pour l’initiative libres de pesticides

L’initiative « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse » n’est pas dirigée contre l’agriculture, au contraire : les paysans et paysannes profitent largement d’un OUI, qu’ils produisent déjà…

Lancement de la campagne de votation

Oui à un changement de paradigme en Suisse, loin des pesticides de synthèse: c’est ce que demande l’Association des petits paysans VKMB. Avec pour slogan «Assurer l’avenir, produire sans pesticides»,…