L’Association des petits paysans soutient le référendum contre l’extension des autoroutes

Le comité de l’Association des petits paysans a décidé, lors de sa dernière séance, de soutenir le référendum contre l’extension des autoroutes. Pour l’organisation des paysan·nes et consommateur·trices, une politique agricole et alimentaire tournée vers l’avenir nécessite une protection conséquente des terres cultivables, qui est torpillée par le projet d’extension des autoroutes. Les aménagements routiers prévus ne sont pas non plus compatibles avec les objectifs climatiques.

 

Lors de la dernière session d’automne, le Parlement a adopté plusieurs projets d’extension autoroutière et a augmenté le crédit demandé par le Conseil fédéral de 4,4 milliards à 5,5 milliards de francs. Le projet prévu d’aménagements routiers occupe beaucoup de surfaces précieuses, notamment de terres cultivables indispensables à la sécurité de l’approvisionnement, mais aussi de surfaces de promotion de la biodiversité et des espaces de détente. C’est pourquoi le comité de l’Association des petits paysans a décidé, lors de sa dernière séance, de soutenir le référendum contre ce projet. « Pour nous, paysannes et paysans, les terres fertiles sont le bien le plus précieux. Nous sommes donc tributaires d’une protection conséquente des terres cultivables et ne pouvons pas soutenir le bétonnage d’encore plus de nos bases existentielles », explique Kilian Baumann, conseiller national et président de l’Association des petits paysans.

Une protection plus conséquente des terres cultivables et du climat est nécessaire
Avec le projet d’élargissement de l’A1 à six voies, de grandes surfaces agricoles disparaîtraient également du Plateau suisse. De nombreux agriculteurs et agricultrices sont donc très critiques à l’égard des projets d’extension de l’infrastructure routière. « Malgré cela, les soi-disant représentants de l’agriculture au Parlement, qui se sont toujours opposés aux surfaces de promotion de la biodiversité en invoquant la protection des terres cultivables, ont voté pratiquement en bloc en faveur de l’extension », critique Kilian Baumann à l’adresse de ses collègues du Conseil. À cela s’ajoute le fait que les plans d’extension de l’autoroute ne sont pas compatibles avec les objectifs climatiques que les citoyennes et citoyens suisses ont clairement approuvés en juin dernier. « Nous, paysannes et paysans, sommes directement concernés par le réchauffement climatique et nous dépendons donc d’une protection conséquente du climat. »
L’Association des petits paysans appelle donc à signer dès maintenant le référendum contre l’extension des autoroutes, qui a déjà réuni plus de 72’000 signatures, afin de donner un signal en faveur de la protection des terres cultivables, de la protection du climat et d’une politique agricole cohérente.

Actualités et articles sur ce thème

Manifestations paysannes en Europe: causes, boucs émissaires et profiteurs

Les paysannes et paysans de Suisse et d’Europe sont à juste titre en colère. Ils subissent une forte pression économique et sont en même temps confrontés à des exigences croissantes….

Pour des prix équitables plutôt que des actions alibi

Après les protestations dans plusieurs pays européens, un mouvement de contestation se forme aussi en Suisse, qui adresse toutefois ses revendications avant tout au commerce. L’Association des petits paysans soutient…

L’Association des petits paysans soutient le référendum contre l’extension des autoroutes

Le comité de l’Association des petits paysans a décidé, lors de sa dernière séance, de soutenir le référendum contre l’extension des autoroutes. Pour l’organisation des paysan·nes et consommateur·trices, une politique…