Référendum contre l’accord de libre-échange avec l’Indonésie

L’Association des petits paysans soutient le référendum contre l’accord de libre-échange avec l’Indonésie. Une production alimentaire durable doit enfin se refléter aussi dans les accords commerciaux.

Depuis 2017, le nouvel article 104a let. d de la Constitution fédérale établit que les relations commerciales transfrontalières doivent contribuer au développement durable de l’agriculture et du secteur agroalimentaire. Cependant, l’accord de libre-échange avec l’Indonésie montre que l’article 104a let. d n’est pas appliqué. L’accord avec l’Indonésie ne définit aucune norme environnementale coordonnée pour les produits agricoles tels que l’huile de palme. L’Association des petits paysans s’oppose donc à cet accord de libre-échange qui conduit l’agriculture au pied du mur à l’échelle mondiale et aggrave encore le problème climatique.


Repenser d’urgence l’agriculture suisse également
L’Association des petits paysans s’engage pour une agriculture écologique et équitable dans le monde entier. En même temps, elle se distancie des motifs purement protectionnistes contre les accords de libre-échange. La production alimentaire suisse doit également devenir plus durable. Par exemple, la proportion d’huile de colza bio suisse est encore très faible. L’Association des petits paysans s’engage donc aussi au niveau national en faveur d’une agriculture plus écologique et plus équitable.

Actualités et articles sur ce thème

CER-N: Opportunité pour des mesures plus efficaces

Le 13 octobre, la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (CER-N) va délibérer sur l’initiative parlementaire « Réduire le risque de l’utilisation de pesticides ». L’Association des…

Oui à l’Initiative multinationales

Lors de sa dernière séance, le comité directeur de l’Association des petits paysans a décidé de soutenir l’Initiative pour des multinationales responsables. Cela par solidarité pour les confrères à travers…

Les trajectoires ne protègent pas le climat à elles seules

Le Conseil des Etats discute aujourd’hui des trajectoires de réductiondes pesticides et des nutriments. L’Alliance Climatique, dont l’Association des petits paysans fait part, soutient cette initiative parlementaire.