Promotion de la vente directe

L’Association des petits paysans veut rapprocher paysannes, paysans, consommatrices et consommateurs. C’est pourquoi nous sensibilisons le grand public au thème de la consommation et nous facilitons une nouvelle forme de vente directe dans la ville pour les paysannes et paysans.

Seule 4% de la population est encore active dans l’agriculture. Ainsi, la plupart des gens ont perdu tout contact avec la production alimentaire. D’autre part, la dépendance des paysannes et paysans à l’industrie et au commerce de gros n’a cessé de croître ces dernières décennies, avec pour conséquences une pression sur les prix, une production de masse et la mort des exploitations. L’Association des petits paysans souhaite lutter contre cette évolution. Une collaboration étroite entre les paysans et les consommateurs est essentielle pour une agriculture durable, équitable et orientée vers l’avenir. C’est pourquoi nous travaillons depuis 2017 à différents projets dans le domaine consommation/vente directe et nous sensibilisons le public à ce sujet.

Avec les distributeurs en libre-service, nous rendons possible la vente directe dans la ville pour les paysannes et paysans. Le projet pilote démarre en 2018 à Zurich.

L’Alpomat est un distributeur en libre-service avec des produits de la ferme et d’alpage régionaux et de haute qualité, qui ont été produits de manière particulièrement écologique et respectueuse des animaux. Il fonctionne sur le même principe qu’un magasin à la ferme (géré à 100% par les producteurs), mais se trouve directement là où la majorité des consommatrices et consommateurs habitent et travaillent: en ville. L’Alpomat est ouvert 24 heures sur 24 et se tient donc à disposition des consommateurs qui sinon ne peuvent pas faire leurs achats à la ferme ou sur les marchés par manque de temps.

Le projet «Alpomat – le plus petit magasin à la ferme en ville» a été développé en collaboration avec la jeune famille Abderhalden qui exploitait un alpage, et qui a repris une petite ferme dans l’Oberland zurichois après de nombreuses années de recherche. Dans les Alpomats seront vendus aussi bien des produits de la famille Abderhalden que ceux d’autres fermes de la région zurichoise et des régions de montagne. La famille Abderhalden est responsable des opérations pendant la phase pilote à Zürich, tandis que l’Association des petits paysans assure le développement stratégique et la communication liés au projet.

Dès l’automne 2018, les 5 premiers distributeurs seront mis en service à Zürich (phase pilote). À moyen terme, le projet sera étendu à d’autres villes suisses où les paysannes et paysans locaux auront eux aussi la possibilité d’exploiter un réseau de distributeurs, et ainsi d’implanter un canal de vente pour leurs produits.

La production alimentaire est complexe et devient de plus en plus confuse pour de nombreux consommateurs. L’Association des petits paysans aide à y faire la lumière.

Les consommatrices et consommateurs ont une influence directe sur la production alimentaire en Suisse et à l’étranger avec leurs achats quotidiens. En tant qu’organisation de paysans et de consommateurs, nous considérons qu’il est de notre devoir de sensibiliser le grand public sur les différents modes de consommation et leurs influences sur l’agriculture, et de promouvoir un partenariat plus étroit entre les paysans et les consommatrices.

Quels sont les avantages d’acheter à la ferme ou sur les marchés? Qu’est-ce que l’agriculture solidaire? Pourquoi les achats en supermarché ont-ils tendance à favoriser une agriculture industrielle? En 2017, l’Association des petits paysans a lancé un guide du consommateur qui fournit des faits et des informations sur les habitudes de consommation individuelles et doit nous encourager à l’action. Le guide du consommateur est disponible sous forme numérique sur la page ci-dessous.

Une collaboration plus étroite entre paysannes et consommateurs permet une mise en œuvre plus facile de certains projets agricoles.

La solution se nomme crowdfunding, c’est-à-dire le financement participatif par un grand nombre de personnes. Des consommatrices et consommateurs font don du montant de leur choix et reçoivent en contrepartie une compensation, par ex. des produits de la ferme. Cela permet aussi aux paysannes et paysans de se constituer une nouvelle clientèle ou de vendre ainsi une partie de leurs produits (crowdordering).

L’Association des petits paysans accompagne certains projets de crowdfunding depuis 2016 et aide à accroître le nombre de donateurs potentiels par le biais de ses propres canaux de communication. L’objectif à plus long terme est d’encourager encore plus de paysannes et paysans à envisager des idées novatrices et travailler pour cela plus directement avec les consommatrices et consommateurs.

Il existe de nombreuses plateformes sur lesquelles des projets de financement participatif en lien avec l’agriculture peuvent être découverts, soutenus ou proposés. Leurs préstations et coûts sont variés. Avant de débuter un projet, il est donc sensé de comparer les différentes offres. Voici une série de plateformes à découvrir: