Nouvelles méthodes de génie génétique : Tout sauf sans erreurs!

Les ciseaux généraux Crispr/Cas9 sont tout sauf parfaits. Une étude montre que dans les cellules de souris et d’humains, l’outil de biologie moléculaire déclenche régulièrement des mutations indésirables – et à plus grande ampleur que supposée jusqu’à présent. Cela entraîne de nombreuses erreurs dans le code génétique, souvent à bonne distance du site modifié à l’aide de CRISPR.

Jusqu’à présent, ces effets secondaires ont été considérablement sous-estimés et doivent faire l’objet d’études plus approfondies, ont conclu les scientifiques.

Actualités et articles sur ce thème

Nouveaux élans pour la politique agricole

Les élections de 2019 sont terminées. Avec des changements comme la Suisse n’en a jamais vu auparavant à deux égards : Les Verts remportent 17 sièges. Ainsi, ils ont désormais…

Débat ouvert au lieu de fausses promesses

Le 31 août, il y a une année, l’Association des petits paysans a déposé la pétition « Les nouvelles techniques de génie génétique doivent être soumises à la Loi sur le…

La pétition sur les nouvelles techniques de modification génétique a été déposée à la Chancellerie fédérale

La pétition «Les nouvelles techniques de génie génétique doivent être soumises à la Loi sur le génie génétique !» a été déposée aujourd’hui à la Chancellerie fédérale accompagnée d’une palette…