Nouvelles méthodes de génie génétique : Tout sauf sans erreurs!

Les ciseaux généraux Crispr/Cas9 sont tout sauf parfaits. Une étude montre que dans les cellules de souris et d’humains, l’outil de biologie moléculaire déclenche régulièrement des mutations indésirables – et à plus grande ampleur que supposée jusqu’à présent. Cela entraîne de nombreuses erreurs dans le code génétique, souvent à bonne distance du site modifié à l’aide de CRISPR.

Jusqu’à présent, ces effets secondaires ont été considérablement sous-estimés et doivent faire l’objet d’études plus approfondies, ont conclu les scientifiques.

Actualités et articles sur ce thème

Débat ouvert au lieu de fausses promesses

Le 31 août, il y a une année, l’Association des petits paysans a déposé la pétition « Les nouvelles techniques de génie génétique doivent être soumises à la Loi sur le…

La pétition sur les nouvelles techniques de modification génétique a été déposée à la Chancellerie fédérale

La pétition «Les nouvelles techniques de génie génétique doivent être soumises à la Loi sur le génie génétique !» a été déposée aujourd’hui à la Chancellerie fédérale accompagnée d’une palette…

Un professeur de l’EPFZ exige de la diversité plutôt que monotonie

Dans un blog, Christian Schöb, professeur à l’ETHZ, appelle à plus de diversité dans l’agriculture. Il relève que les cultures mixtes sont rares dans les cultures arables suisses. Cela est…