Dès à présent, le Point de contact est également actif en Romandie et au Tessin

Depuis 2014, le Point de contact pour la remise de fermes extra-familiale de l’Association des petits paysans met en contact ceux qui cherchent un domaine avec des exploitants sans successeurs au sein de la famille. Jusqu’à présent les activités du Point de contact étaient centrées sur la Suisse alémanique. Dès à présent, les personnes intéressées de la Suisse romande et italienne peuvent s’adresser au Point de contact dans leur langue maternelle. L’action du Point de contact est portée par le nouveau site trilingue www.remisedeferme.ch.

Qu’une exploitation soit transmise au sein de la famille n’est plus une évidence de nos jours. Selon Agroscope, la succession n’est pas clarifiée pour un tiers des chefs d’exploitations de plus de 50 ans. D’autre part, il existe beaucoup de jeunes agriculteurs motivés qui recherchent un domaine pendant des années, sans succès. L’Association des petits paysans a lancé en 2014 le Point de contact pour la remise de fermes extra-familiale destiné aux exploitants qui aimeraient remettre leur domaine à des jeunes, malgré l’absence de repreneurs au sein de leur famille.

Le Point de contact offre une médiation entre ceux qui cherchent un domaine et les cédants sans successeurs, informe les deux parties sur les préalables nécessaires et offre un soutien pour les étapes suivantes. Jusqu’à présent, cette offre n’était disponible qu’en allemand, mais désormais, l’Association des petits paysans étend le Point de contact à la Suisse romande et italienne. Sur le nouveau site trilingue, tous ceux qui cherchent une exploitation ou désirent en remettre une, provenant de toute la Suisse, peuvent s’informer et communiquer avec le Point de contact dans leur langue maternelle. Cette extension est soutenue par l’Office fédéral de l’agriculture, la Fondation Sur-la-Croix et les donateurs et donatrices de l’Association des petits paysans.

Traverser le Röstigraben

« La transmission d’une exploitation est un processus crucial. C’est pourquoi il est important que nous puissions informer tant les cédants que les repreneurs dans leur langue maternelle » explique Bettina Erne, responsable du Point de contact pour la Suisse romande. Désormais, l’équipe du Point de contact se compose de trois collaboratrices, une par région linguistique. Par le passé, le Point de contact a régulièrement reçu des demandes de Suisse romande et du Tessin. Grâce à l’envergure national du Point de contact, il est désormais possible d’effectuer une médiation au niveau suisse, afin que chaque exploitation agricole trouve un successeur.

Plus d’informations

Actualités et articles sur ce thème

7 ha terrains agricoles UNIL-EPFL – Appel à candidatures

L’Université de Lausanne (UNIL) et l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) se sont fixées pour objectif commun de toujours intégrer davantage la durabilité dans leurs activités. Ceci concerne notamment l’avenir…

En scène pour le changement de génération

L’Association des petits paysans a réalisé une série de cinq courts-métrages le titre «Oser le changement de génération en agriculture» sur la transmission de ferme hors cadre familial. Deux films…

En avant pour la transmission de fermes

L’Association des petits paysans lancent une série de cinq courts-métrages le titre «Oser le changement de génération en agriculture» sur la transmission de ferme hors cadre familial. Deux films montrent…