Un professeur de l’EPFZ exige de la diversité plutôt que monotonie

Dans un blog, Christian Schöb, professeur à l’ETHZ, appelle à plus de diversité dans l’agriculture. Il relève que les cultures mixtes sont rares dans les cultures arables suisses. Cela est dû à l’intensification de l’agriculture, qui a considérablement réduit la biodiversité dans surfaces de grande culture. Non seulement en nombre d’espèces, mais aussi en ce qui concerne les différentes variétés cultivées.

Image: FiBL/ culture associée de lupin et de triticale

Les monocultures sont en principe plus compliquées et sensibles. Ce qui est souvent sous-estimé : l’unicité de la monoculture est associée à beaucoup de travail, de ressources – comme les pesticides ou les engrais – et surtout à des risques. Selon l’agro-écologue, les cultures mixtes seraient l’alternative. Dans son blog, il appelle à repenser le secteur agricole en prenant en compte la diversité, les cultures alternatives et associées.

Actualités et articles sur ce thème

CER-N: Opportunité pour des mesures plus efficaces

Le 13 octobre, la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (CER-N) va délibérer sur l’initiative parlementaire « Réduire le risque de l’utilisation de pesticides ». L’Association des…

Oui à l’Initiative multinationales

Lors de sa dernière séance, le comité directeur de l’Association des petits paysans a décidé de soutenir l’Initiative pour des multinationales responsables. Cela par solidarité pour les confrères à travers…

Les trajectoires ne protègent pas le climat à elles seules

Le Conseil des Etats discute aujourd’hui des trajectoires de réductiondes pesticides et des nutriments. L’Alliance Climatique, dont l’Association des petits paysans fait part, soutient cette initiative parlementaire.