Un professeur de l’EPFZ exige de la diversité plutôt que monotonie

Dans un blog, Christian Schöb, professeur à l’ETHZ, appelle à plus de diversité dans l’agriculture. Il relève que les cultures mixtes sont rares dans les cultures arables suisses. Cela est dû à l’intensification de l’agriculture, qui a considérablement réduit la biodiversité dans surfaces de grande culture. Non seulement en nombre d’espèces, mais aussi en ce qui concerne les différentes variétés cultivées.

Image: FiBL/ culture associée de lupin et de triticale

Les monocultures sont en principe plus compliquées et sensibles. Ce qui est souvent sous-estimé : l’unicité de la monoculture est associée à beaucoup de travail, de ressources – comme les pesticides ou les engrais – et surtout à des risques. Selon l’agro-écologue, les cultures mixtes seraient l’alternative. Dans son blog, il appelle à repenser le secteur agricole en prenant en compte la diversité, les cultures alternatives et associées.

Actualités et articles sur ce thème

Le Conseil des États vote le statu quo

Le 14 décembre, le Conseil des États a décidé de suspendre la Politique agricole 22+. En faisant cela, la réforme, engagée depuis longtemps, sera retardée de plusieurs années. Donc les…

Oui à l’Initiative sur l’élevage intensif

Le comité de l’Association des petits paysans soutient l’Initiative sur l’élevage intensif. La Suisse doit continuer à miser sur un élevage fermier avec un nombre d’animaux clairement limité et un…

CER-N: Opportunité pour des mesures plus efficaces

Le 13 octobre, la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (CER-N) va délibérer sur l’initiative parlementaire « Réduire le risque de l’utilisation de pesticides ». L’Association des…