fbpx

Décision importante pour la réduction des pesticides et des nutriments

Le Conseil fédéral a approuvé le premier train d’ordonnances «pour une eau potable propre et une agriculture plus durable». L’Association des petits paysans salue les mesures adoptées. La préservation de nos ressources naturelles est essentielle pour garantir un approvisionnement alimentaire sûr.

_
Le Conseil fédéral a décidé comment il entendait mettre en œuvre l’initiative parlementaire «Réduire le risque de l’utilisation de pesticides». Le «plan de mesures pour une eau propre» qui en résulte a été qualifié, avant la votation sur les initiatives pour l’eau potable propre et contre les pesticides, de contre-projet inofficiel. Il vise à réduire de moitié le risque lié à l’utilisation des produits phytosanitaires d’ici 2027 et à diminuer la charge en éléments nutritifs dans les sols et les eaux.

Le gouvernement a notamment décidé que les produits phytosanitaires contenant des substances actives présentant «un risque potentiel élevé» ne pourront en principe plus être utilisés à partir de 2023. En outre, des incitations financières seront créées afin de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires. L’autre objectif du paquet d’ordonnances est de réduire les pertes d’éléments fertilisants d’ici 2030. Le Conseil fédéral a fixé un objectif de réduction d’au moins 20%. Pour ce faire, il supprime entre autre à partir de 2024 la marge de tolérance de 10% dans le calcul du bilan de fumure qui était jusqu’à présent tolérée. De plus, dès 2024, au minimum 3,5% des terres assolées d’une exploitation devront être utilisées comme surface de promotion de la biodiversité.

L’Association des petits paysans salue les mesures décidées par le Conseil fédéral. Le gouvernement tient ainsi en grande partie les promesses qu’il avait faites avant la votation sur les initiatives pour l’eau potable propre et contre les pesticides. Des objectifs clairs en direction d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement et du climat sont importants non seulement pour la sécurité de l’approvisionnement à long terme de la population, mais aussi pour la sécurité de planification des agriculteurs et agricultrices et de l’ensemble du secteur agroalimentaire. Cela procure une véritable perspective d’avenir claire pour les paysannes et paysans suisses.

Actualités et articles sur ce thème

Petition «Chaque ferme compte»: Réponse insatisfaisante du Conseil fédéral

Signée par 13 367 personnes, la pétition « Chaque ferme compte » a été déposée le 21 novembre par l’Association des petits paysans et des organisations partenaires. Cette pétition demandait…

Assurer l’avenir?

Dans le cadre de la politique agricole 22+, le Conseil fédéral souhaite lancer une assurance récolte financée en partie par l’État. Cette idée repose sur une agriculture hautement industrialisée car…

« Il y a beaucoup de représentations différentes de l’agriculture »

Quelle direction l’agriculture va-t-elle prendre ces prochaines années? Pour mieux comprendre les défis actuels, voici un regard sur l’histoire. Entretien avec Peter Moser des archives de l’histoire rurale. L’agriculture en…