«Alpomat» – le plus petit magasin à la ferme en ville a bien débuté

Aujourd’hui, les agriculteurs subissent de fortes pressions pour obtenir un prix équitable pour leurs produits. Il faut donc trouver de nouveaux moyens de vente direct. Après une phase pilote de six mois, Margrit Abderhalden, fondatrice du projet pilote « Alpomat », et l’Association des petits paysans font le point sur les distributeurs automatiques de produits de la ferme installés au cœur de la ville de Zurich.

La vente directe est aujourd’hui un thème important pour de nombreux agriculteurs. Mais comment les produits agricoles atteindront-ils au mieux les consommateurs ? La plupart des fermes ne sont pas situées à proximité immédiate des villes et des villages. Il n’est pas judicieux sur le plan écologique que chaque consommateur aille dans chaque magasin à la ferme individuellement. En même temps, les consommateurs veulent des possibilités d’achat souples. Depuis six mois l’Alpomat, le plus petit magasin à la ferme en ville, offre une nouvelle opportunité pour l’achat flexible et urbain de produits agricoles authentiques à cinq emplacements différents en ville de Zurich.

Bilan intermédiaire positif après six mois de phase pilote

Après une phase pilote de six mois, il est devenu évident que l’Alpomat et ses spécialités d’alpage et agricoles – provenant de 11 exploitations différentes – sont bien accueillies par les Zurichois. « Je reçois beaucoup de retours positifs et motivants lors de mes tournées de livraison à Zurich. On parle de l’Alpomat et la promotion se fait par le bouche à oreille », se réjouit Margrit Abderhalden, fondatrice et cheffe d’exploitation de l’Alpomat. Les premiers chiffres de vente sont également positifs. « Bien sûr, il est encore trop tôt après six mois pour un bilan complet, mais notre expérience à ce jour nous donne un sentiment positif », complète Patricia Mariani, cheffe de projet à l’Association des petits paysans, qui soutient le projet pilote et assure son développement stratégique au cours des quatre premières années.

Le développement de l’Alpomat

Après l’optimisation technique et logistique durant le premier semestre, le projet entre maintenant dans la phase suivante. Outre la promotion plus active d’Alpomat, la gamme de produits sera également revue dans les semaines à venir. La famille Abderhalden et l’Association des petits paysans recherchent donc activement d’autres spécialités de paysans et paysannes de la région de Zurich. Par ailleurs des emplacements supplémentaires pour accueillir d’autres automates sont également recherchés ; il peut par exemple s’agir de places bien fréquentées devant des bureaux ou des immeubles commerciaux.

Après le succès d’un projet pilote à Zurich, l’Association des petits paysans prévoit d’introduire le concept de distributeurs automatiques urbains de produits agricoles dans d’autres régions de Suisse, au plus tôt en 2020.

Plus d’informations (en allemand)

Actualités et articles sur ce thème

Regio Challenge: Mange ce qui pousse au détour du chemin

Pendant une semaine du 9 au 15 septembre 2019, il s’agit de ne boire et de ne manger que ce qui est produit à la distance d’un tour à vélo….

De New York à Genève

Décider en tant que consommatrice du choix des produits et de leur provenance et être active comme vendeuse ? C’est possible au « Nid » à Genève. Ce magasin, quelque peu différent, a…

Acheté pour la poubelle?!

En Suisse, 2,6 millions de tonnes de denrées alimentaires sont perdues chaque année. Tous les acteurs, depuis la production, la transformation et le commerce de détails jusqu’au consommateur, y jouent…