fbpx

Agriculture climatiquement neutre dans les Grisons

Début 2021, le canton des Grisons a démarré son projet d’agriculture climatiquement neutre (« Klimaneutrale Landwirtschaft Graubünden »). Pour une première phase pilote qui va durer jusqu’en 2025, le gouvernement a mis à disposition un montant de 6,4 milliards de francs suisse pour cette première étape. L’objectif du projet qui se déroulera en tout sur dix ans : réduire de 50 % les émissions de l’agriculture du canton des Grisons estimées à 270 000 tonnes d’équivalents CO2.

C’est d’une part reconnaître le rôle que joue l’agriculture dans les émissions de gaz à effet de serre (GES) et le potentiel qu’elle possède de les réduire. D’autre part, c’est un constat que le secteur agricole doit s’adapter au changement climatique. La prise de conscience croissante de la population concernant le climat est également citée comme l’une des raisons d’être du projet. Produire des denrées alimentaires neutre en termes de bilan climatique est également perçu comme une chance pour l’agriculture.

Ce projet pilote a donc aussi pour but de tester le fonctionnement pratique des mesures, ainsi que d’obtenir de l’expérience sur la faisabilité et l’acceptance dans des conditions pratiques. Ainsi, 50 exploitations agricoles représentatives des Grisons ont été sélectionnées, sur lesquelles des projets pilotes et des mesures innovantes visant à réduire les émissions de GES seront mis en œuvre et testés. À partir de 2026, les mesures qui auront fait leurs preuves et qui se révéleront possibles à grande échelle devront être étendues à l’ensemble de l’agriculture des Grisons. La vision : « Les Grisons est le premier canton de Suisse dans lequel les consommatrices et les consommateurs, au moment d’acheter des aliments des Grisons, ont la certitude qu’ils ont été produits de manière climatiquement neutre. » (Flyer Klimaneutrale Landwirtschaft Graubünden)

Le projet est né de la base, à l’initiative de paysannes et de paysans. Le secteur l’a repris et l’a développé. Le projet a suscité un grand intérêt, comme l’explique Daniel Buschauer, chef de l’office de l’agriculture et de la géoinformation (ALG) : « Environ 300 personnes ont participé aux séances d’information, et par la suite 125 exploitations se sont annoncées pour devenir des exploitations pilotes. » En tant qu’ambassadrices et pionnières dans l’agriculture climatiquement neutre, ces exploitations joueront un rôle actif et important. La phase pilote du projet a commencé en début d’année, et jusqu’à présent les expériences sont positives sur toute la ligne, selon Buschauer.

Des mesures sont testées dans les domaines de la détention d’animaux, de la production végétale et de la production et consommation d’énergie afin de réduire les GES. Le projet et les exploitations sont accompagnées par un groupe de spécialistes, dans lequel sont représentées les institutions de recherche et de formation importantes liées à l’agriculture, comme Plantahof à Coire.

  • Auteur-e Annemarie Raemy

Actualités et articles sur ce thème

Soumettre les nouvelles techniques de génie génétique à la loi sur le génie génétique

Lors de sa prochaine séance, la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national (CSEC-N) se penchera sur la loi sur le génie génétique et…

Création de valeur régionale et identité au Pays-d’Enhaut

Les produits régionaux sont tendance. Mais que signifie « de la région » ? Nous nous rendons dans une région qui devrait le savoir : le Pays-d’Enhaut, berceau de L’Etivaz, premier fromage de Suisse…

Amorce d’une importante réduction des pesticides et des éléments fertilisants

Aujourd’hui se termine la consultation sur le train d’ordonnances liées à l’initiative parlementaire « Réduire le risque de l’utilisation de pesticides ». Dans sa prise de position, l’Association des petits…