fbpx

Politique agricole: dialogue constructif et ouvrage remis sur le métier

Après l’âpre campagne de votation de ces derniers mois, il s’agit maintenant de combler les fossés et de développer ensemble une agriculture tournée vers l’avenir.

L’Association des petits paysans appelle les organisations agricoles et l’ensemble du milieu politique à rechercher le dialogue. Le contexte est favorable : tous les acteurs de la campagne de votation étaient d’accord que l’utilisation de pesticides doit être fortement réduite et que l’agriculture doit prendre en général une orientation plus écologique et plus durable. Le seul désaccord portait sur la voie à suivre pour atteindre cet objectif et les échéances. Toutefois, la campagne de votation autour des deux initiatives agricoles a creusé de profonds fossés qu’il faut désormais combler. L’Association des petits paysans appelle donc toutes les parties prenantes à travailler ensemble de manière constructive dans un dialogue politique respectueux.

La réalisation de l’objectif commun d’une agriculture plus écologique nécessite des efforts communs de tous les acteurs. « Nous voulons veiller à ce qu’à l’avenir nous tirions tous à la même corde pour atteindre une agriculture diversifiée et écologique », déclare Kilian Baumann, président de l’Association des petits paysans et conseiller national. L’Association des petits paysans veut donc mettre à profit le second trimestre 2021 pour mettre en œuvre les solutions durables déjà existantes de concert avec les autres organisations et les politiques. « Nous attendons ainsi de l’Union suisse des paysans qu’elle se souvienne de son engagement sur le fond en faveur d’une agriculture plus durable lors des débats parlementaires et que des actions suivent les promesses de la campagne. »

Dans ce contexte, l’Association des petits paysans regrette aussi le rejet de la loi sur le CO2 car l’agriculture et la population rurale sont particulièrement touchés par le changement climatique. « Pour les débats à venir, nous voulons donc montrer plus clairement à la population les possibilités et les avantages des mesures de protection du climat », selon M. Baumann.

Discussions à l’avenir constructives sur les problèmes de l’agriculture
À propos de la campagne de votation, l’Association des petits paysans ne mâche pas ses mots : « La campagne a été malheureusement menée sur le dos des paysannes et des paysans », confie le paysan et conseiller national Kilian Baumann. « Pourtant, les initiatives concernaient surtout l’agro-industrie. » Même si les deux initiatives agricoles étaient issues de la population, la campagne du non de l’Union suisse des paysans l’a désignée comme extrême et a associé la votation à une question existentielle pour l’agriculture. Dès le début cela a empoisonné le ton de la campagne et empêché une discussion constructive sur les problèmes existants. Le décalage entre les paysan·nes et les consommateurs·trices a été exacerbé, ce que l’Association des petits paysans considère problématique. « La bonne image de l’agriculture et la confiance de nombreux consommateurs et consommatrices en ont souffert ces dernières semaines », estime M. Baumann. « En tant qu’organisation réunissant les paysans, les paysannes, les consommateurs et les consommatrices sous un même toit, nous souhaitons prêter main-forte pour reconstruire cette confiance et rapprocher de nouveau les différents groupes. »

Actualités et articles sur ce thème

Le Conseil national fait peu de cas des animaux

La voix de la population et de nombreux paysans et paysannes n’a pas été entendue. Le lobby de l’Union suisse des paysans s’est imposé une fois de plus au Conseil…

Remise de la pétition «Promouvoir l’agroécologie»

Aujourd’hui, des représentant·e·s de l’agriculture, de la science et de la société civile ont remis ensemble la pétition « Promouvoir l’agroécologie – en Suisse et dans le monde entier »…

Initiative sur l’élevage intensif: jeu de pouvoir autour du bien-être animal

Les améliorations du bien-être animal ont un effet positif sur les conditions de vie des animaux de rente et la confiance de la population à l’égard de l’agriculture. La Protection…